DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Naissance du fonds européen de stabilité financière

Vous lisez:

Naissance du fonds européen de stabilité financière

Taille du texte Aa Aa

Le fonds d’urgence pour la zone euro est né. Basé au Luxembourg, créé pour trois ans, il a un nom particulier, peu parlant. Mais l’essentiel c’est qu’il atteigne son but: rassurer les marchés financiers.
 
Le “véhicule spécial” ou “special purpose vehicule“ est une société chargée de garantir des prêts à hauteur de 440 milliards d’euros pour les Etats qui, comme la Grèce, seraient dans l’incapacité de trouver, seul, de l’argent frais sur les marchés financiers.

Il agira en complément d’une facilité communautaire de 60 milliards d’euros et pourra être complété par des lignes de crédit du FMI pour un montant total de 250 milliards d’euros.
 
Pour consolider la monnaie unique, tenter de faire remonter son cours sur les marchés, les ministres des Finances de la zone euro se sont aussi mis d’accord pour durcir leur discipline budgétaire et faire examiner leurs projets de budgets nationaux par l’Union européenne.  
 
Des sanctions pourraient être prises contre les Etats, même si les déficits publics n’atteignent pas les 3% du PIB fixé par le Pacte de stabilité. Une limite peu souvent respectée.

Ces sanctions restent à définir, mais le président de l’UE, Herman Van Rompuy y croit:

“Si les mises en garde sont ignorées ou si le niveau de la dette des pays gonfle trop vite, il y aura sanctions. Pour utiliser une image parlante, jusqu‘à présent, on était sanctionné lorsqu’on passait au feu rouge, à partir de maintenant on pourra avoir des problèmes en passant à l’orange.”
 
Un feu orange pour éviter de voir se reproduire un scénario à la grecque. La crise budgétaire d’Athènes a failli emporter l’Espagne et le Portugal dans son sillage et saper les fondements de l’union économique et monétaire. C’est ce qui a conduit à la mise en place du fonds d’urgence.