DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'entonnoir de BP monte en puissance et les critiques d'Obama redoublent

Vous lisez:

L'entonnoir de BP monte en puissance et les critiques d'Obama redoublent

Taille du texte Aa Aa

La compagnie britannique affirme que son dôme de confinement renforce ses capacités de jour en jour.

Près de 15 000 litres de pétrole ont été récupérés hier contre 11 000 dimanche, l’objectif est de parvenir rapidement à 20 000 litres par jour.

Mais la fuite se poursuit à des niveaux équivalent selon les autorités américaines qui l‘évalue entre 12 000 et 25 000 litres chaque jour.

Autre motif d’inquiétude, la pollution sous-marine qui fait des ravages comme l’explique ce chercheur américain : “Le volume de la nappe sous-marine est égal à celui du Lac Eerie. C’est quelque chose de massif. Par exemple, les baleines se reproduisent en profondeur et elles vont chercher aussi leur nourriture qui peut être aussi contaminée par le pétrole. Tout cela est très inquiétant”.

Alors que 69% des Américains se disent mécontents de la gestion de cette crise, Barack Obama se rendra à nouveau dans le Golfe du Mexique lundi et mardi prochains.

Une 4ème visite pour inspecter les moyens mis en oeuvre pour contenir cette marée noire, la plus grave de l’histoire américaine.

Le chef de la Maison Blanche a également accentué sa pression sur les dirigeants de BP. Il s’est montré favorable à une démission de Tony Hayward, le directeur général du groupe britannique. Ce dernier sera auditionné pour la première fois devant le Congrès le 17 juin. Mais BP pourrait sacrifier son président Carl-Henric Svanberg.

La compagnie a également annoncé un nouveau fonds d’aide consacré à la réhabilitation de la faune et de la flore financé grâce aux bénéfices de son puit tant décrié.