DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Honda dans l'engrenage des revendiactions salariales en Chine

Vous lisez:

Honda dans l'engrenage des revendiactions salariales en Chine

Taille du texte Aa Aa

Honda est de nouveau confronté au réveil des revendications sociales en Chine. 500 employés de Honda Lock, un sous-traitant qui fabrique des serrures près de Macau pour le deuxième constructeur japonais d’automobiles, ont manifesté ce vendredi pour des hausses de salaire.

Honda leur a offert de les augmenter de 100 yuan soit 14 euros par mois, proposition foulée au pied par les grévistes.

“Nous avons quitté nos villes natales pour venir gagner de l’argent ici, explique l’une d’elles. Nous ne voulons pas faire grève mais nous avons besoin d’argent. Nous ne voulons pas faire grève parce que nous ne voulons pas perdre nos emplois.”

Les grévistes réclament des salaires mensuels supérieurs à 2000 yuan contre 1500 actuellement.

Des conflits sociaux du même type ont été réglés ces dernières semaines par des augmentations comprises entre 20 et 66%.

Une hausse du coût de la main d’oeuvre risque de nuire à la compétitivité des exportateurs chinois, dont les marges sont déjà ténues. Elle pourrait ainsi dissuader Pékin de revaloriser le Yuan face au dollar.