DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

180 ans d'histoire, et déjà la Belgique semble être sur la voie du déclin

Vous lisez:

180 ans d'histoire, et déjà la Belgique semble être sur la voie du déclin

Taille du texte Aa Aa

Depuis sa naissance en 1830 comme Etat unitaire et catholique, lorsqu’elle se détache des Pays Bas, protestants, la Belgique a évolué vers un Etat fédéral pour calmer les tensions entre flamands-néerlandophones et wallons-francophones.

Entre 1970 et 2001, cinq réformes aboutissent à un Etat fédéral composé de 3 Communautés linguistiques : néerlandophones, francophones et germanophones, compétentes en matière d‘éducation, et de trois régions, Flandres, Wallonie et Bruxelles capitale, compétentes en économie, transports ou environnement. La Flandres concentre 60% de la population totale de la Belgique.

L’Etat fédéral conserve les compétences régaliennes : politique étrangère, défense, justice et finances. C’est lui qui a aussi en charge la sécurité sociale, le système de retraite et l’assurance chômage. Le maintien dans le socle fédéral de ces mécanismes de solidarité collective est au coeur de la dispute entre flamands et wallons, qui refusent de les céder aux régions comme le réclament les indépendantistes de De Wever.

Autre obstacle de taille à une scission de la Belgique: quoi faire de la région de Bruxelles, la seule bilingue, mais qui se trouve enclavée en Flandres? L’indépendantiste flamand, Bart De Wever n’y voit pas un problème :

“Bruxelles est l’enfant des francophones et des flamands, si vous divorcez, vous devez vous occuper ensemble de votre enfant, vous occuper ensemble de son bien être estime-t-il. Ce pourrait être une solution pour le problème de Bruxelles…”

Reste que comme dans beaucoup de divorces l’argent vient aussi compliquer la séparation tranquille. Le moment venu, comment se partager le poids de la dette publique belge qui dépassera le 100% du PIB cette année? De Wever n’y voit qu’un problème technique et met en avant la sécession de velours entre Slovaques et Tchèques.