DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

BP n'a pas fini de mettre la main au portefeuille

Vous lisez:

BP n'a pas fini de mettre la main au portefeuille

Taille du texte Aa Aa

1,3 milliards d’euros, voilà ce qu’a déjà dû débourser BP depuis le début de la marée noire, dans le golfe du Mexique.

Une addition certes très salée et pourtant provisoire, puisqu’elle n’inclut pour le moment que les toutes premières mesures de nettoyage, et les fonds d’urgence débloqués pour les Etats riverains. Une goutte d’eau, sans commune mesure avec la facture finale, que de nombreux experts évaluent à entre 25 et 80 milliards d’euros.

Les nouvelles ne sont pas plus réjouissantes sur le front de la catastrophe, les derniers efforts pour limiter la fuite du puits sont restés infructueux.

Du coup, Washington préfère désormais assurer ses arrières, comme l’explique le principal conseiller de Barack Obama, David Axelrod.

“Nous voulons nous assurer que l’argent est mis en séquestre pour répondre aux demandes légitimes d’indemnisation qui sont déposées et qui vont continuer à l‘être par les entreprises et les particuliers touchés dans le golfe. Et nous voulons nous assurer que l’argent est géré de façon indépendante et qu’ainsi, il n’y aura pas de réticences au moment d’indemniser les victimes.”

Barack Obama, toujours chahuté pour sa gestion de la crise, est de retour sur les côtes aujourd’hui et demain. Il recevra ensuite le président du groupe pétrolier à la Maison Blanche.