DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La situation humanitaire s'aggrave au Kirghizstan

Vous lisez:

La situation humanitaire s'aggrave au Kirghizstan

Taille du texte Aa Aa

Des milliers de déplacés tentent encore passer la frontière… Des personnes qui fuient les violences interethniques dans le sud du Kirghizstan.

La crise humanitaire s’amplifie. Seuls les blessés sont autorisés à passer. Plus de 100.000 personnes sont réfugiées en Ouzbékistan voisin et le Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU estime à 275.000 le nombre de déplacés.

Ce sont principalement des femmes et des enfants qui témoignent de la violence des combats.

Selon cette femme on lui aurait dit que le Kirghizstan appartenait au Kirghizes. Et pour elle, c‘était une action prévue…

Depuis plus de cinq jours les combats font rage dans le sud du pays. Des violences entre Kirghiz et Ouzbeks qui diminueraient selon le gouvernement intérimaire à Bichkek. La présidente Rosa Outounbaïeva estime qu’une force de maintien de la paix n’est pas nécessaire pour ramener le calme.

“Nous avons donné l’ordre aujourd’hui de tirer pour tuer. Mais cela fonctionne moyennement”, explique-t-elle.“Parce que tout le monde se connait, les gens sympathisent et personne ne se sert de ses armes”.

Il n’empêche, les combats de ces derniers jours ont laissé des stigmates impressionnants. Des maisons dévastées, des bâtiments brulés. Sans parler du nombre de morts toujours difficile à évaluer : environ 180 pour le gouvernement kirghize, plusieurs centaines selon la Croix Rouge.