DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kirghizstan : les violences interethniques font plus de 400 000 déplacés

Vous lisez:

Kirghizstan : les violences interethniques font plus de 400 000 déplacés

Taille du texte Aa Aa

L’aide humanitaire est enfin arrivée aux réfugiés ouzbeks qui ont fui les violences interethniques au Kirghizstan. Selon les Nations unies au moins 400.000 personnes ont été déplacées, dont plus d’un quart ont franchi la frontière pour se réfugier en Ouzbékistan.

Les premiers camps ont été mis en place par l’Unicef et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés à proximité de la frontière. La grande majorité des déplacés sont pour le moment installés dans des écoles ou des stades. Le manque des produits de bases complique la tâche des volontaires internationaux.

Les réfugiés accusent leurs oppresseurs de mener une campagne de nettoyage ethnique. Les violences entre kirghizes et la minorité ouzbèke dans le sud du Kirghizstan ont fait près de 200 morts et dix fois plus de blessés.

Le calme est revenu dans la ville de Och, la deuxième ville du pays, très touchée par les affrontements. Il s’agit des violences interethniques les plus meurtrières en Asie centrale depuis la chute de l’Union Soviétique il y a un peu moins de 20 ans.