DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La gouvernance économique au coeur du sommet européen

Vous lisez:

La gouvernance économique au coeur du sommet européen

Taille du texte Aa Aa

Encore et toujours tirer les leçons de la crise… Réunis à Bruxelles pour une journée de sommet, les dirigeants des Vingt-sept ont du pain sur la planche. Au menu : la gouvernance économique de l’Europe, le durcissement du Pacte de stabilité, la régulation financière ou encore l’idée d’une taxe sur les banques. Mais pour le président permanent du Conseil, rien d’insurmontable.

“Ce sera le premier Conseil normal depuis mon entrée en fonction. Il n’y a pas de crise. Il est à présent 10h30, et il n’y a pas de crise”, a déclaré Hermann Van Rompuy.

Un avis qui n’est pas partagé par tous. En coulisses, on s’inquiète de la situation de l’Espagne, qui a de plus en plus de mal à emprunter, et l’on redoute un scenario à la grecque. Pour le chef du gouvernement britannique, David Cameron, dont c’est le premier sommet européen, une seule recette pour sortir l’Europe de l’ornière : continuer à se serrer la ceinture.

“Nous avons un programme très solide et positif. Un programme pour faire face aux déficits comme nous le faisons dans notre propre pays. Et la semaine prochaine, nous prendrons de nouvelles mesures budgétaires. C’est aussi un programme très positif pour l’Europe sur la scène mondiale. Nous voulons nous assurer d’avoir des sanctions fortes contre l’Iran. Et c’est quelque chose dont nous allons nous occuper aujourd’hui. Nous pensons que c’est de la plus haute importance”, a-t-il expliqué.

Pour coopérer plus étroitement sur le terrain économique, les Européens vont devoir s’entendre sur des principes de base. Ce qui n’est pas sans difficulté. Londres n’a par exemple aucune envie que son budget soit soumis à Bruxelles.