DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet européen : les Vingt-sept affichent l'unité économique

Vous lisez:

Sommet européen : les Vingt-sept affichent l'unité économique

Taille du texte Aa Aa

Serrer les rangs. Pour les Européens, la stratégie de sortie de crise tient dans ces trois mots. Réunis en sommet, les Vingt-sept ont promis de coopérer plus étroitement pour donner corps à une vraie gouvernance économique européenne. Plus question, donc, pour la zone euro d’agir seule. D’ailleurs, à en croire le président permanent de l’Union, tout va pour le mieux.

“Il n’y a pas de crise. Il est maintenant 10h30 et il n’y a pas de crise”, a assuré Hermann Van Rompuy.

Pas de crise, mais la nécessité tout de même de rassurer les marchés. L’Union promet donc de maintenir le cap de la discipline budgétaire. Elle va même durcir le Pacte de stabilité. Autre projet : une taxe sur les banques, pour leur faire régler une partie de la facture si le système déraille à nouveau, et un taxe mondiale sur les transactions financières.

Ces taxes, les Européens vont les proposer au G20 la semaine prochaine. Mais comment gagner le soutien des pays qui y sont opposés, a interrogé notre correspondant à Bruxelles, Sergio Cantone.

“Tous les pays européens ont une position commune, et nous essaierons de convaincre nos partenaires, mais nous avons aussi implicitement convenu que s’il n’y a pas de consensus au G20, nous irons de l’avant. Nous irons de l’avant”, a martelé Hermann Van Rompuy.

Alors que les banques espagnoles ont des difficultés à trouver de l’argent frais sur les marchés, les Européens disent aussi vouloir jouer la transparence. Ils rendront publics d’ici la fin juillet les tests de solvabilité de leurs banques.

Et notre correspondant de conclure : “La stratégie qui consiste à mettre en avant le message que les banques devront contribuer à la lutte contre la crise économique, pourrait fonctionner jusqu’au moment où il faudra se mesurer au G20. En réalité, des divergences pourraient surgir, tout d’abord avec les pays du G20, mais aussi par la suite parmi certains pays de l’Union”.