DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

José Saramago: un écrivain engagé s'est éteint

Vous lisez:

José Saramago: un écrivain engagé s'est éteint

Taille du texte Aa Aa

C’est à 76 ans que José Saramago vit l’un des événements majeurs de sa carrière: il reçoit le Prix Nobel de littérature en 1998. Il devient ainsi le premier auteur portugais à obtenir une telle consécration.
 
Il connaît son premier succès majeur en tant qu‘écrivain à l‘âge de 60 ans. La publication du livre “Le Dieu manchot” lui apporte reconnaissance et consécration internationale. Son travail est traduit dans une vingtaine de langues.

Dans ses nombreux romans, José Saramago décapite les dogmes, mêle l’Histoire et l’imaginaire, la vérité et la fiction, au point de faire douter le lecteur de la réalité du monde.
 
Son œuvre a un seul et unique héros : le Portugal. De son propre aveu, c’est “une préoccupation presque obsessionnelle”.
 
Son style est reconnaissable entre tous: ses phrases sont longues, parfois plus d’une page. Peu de points, les phrases sont reliées entre elles par des virgules.
 
Au cours des quarante dernières années et depuis la Révolution des oeillets en 1974, José Saramago est membre du Parti communiste.
 
Il est né en 1922 dans une famille pauvre du Ribatejo, à Azinhaga. Il doit abandonner ses études secondaires pour intégrer une école professionnelle d’où il sort serrurier. Il effectue de nombreux métiers manuels avant de se consacrer à la traduction puis au journalisme.
 
En 1992, “L‘Évangile selon Jésus-Christ” fait scandale. Il y dépeint Jésus perdant sa virginité avec Marie-Madeleine et utilisé par
Dieu pour étendre sa domination sur le monde.

Le gouvernement portugais l’accuse de “porter atteinte au patrimoine religieux des Portugais”. L‘Église demande l’interdiction de cette biographie fictive de la vie privée de Jésus. Saramago décide alors de quitter le Portugal : il s’exile aux Canaries,  sur l‘île de Lanzarote.
 
En 1995, il reçoit le prix Camõens, la plus haute distinction des lettres portugaises. Parmi ses oeuvres majeures, “Le radeau de Pierre”, “Histoire du siège de Lisbonne”, ou encore “L’aveuglement”.
 
Comme dans ses livres, José Saramago défend ses idées et affirme ses positions. Il n’a jamais caché ses opinions politiques. Très engagé à gauche, il est très critique à l‘égard de l’Union européenne telle qu’elle se construit. Il a également pris fermement position contre l’arrivée au pouvoir en 2002 du gouvernement de José Manuel Barroso.