DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kirghizstan : la présidente par intérim craint qu'il n'y ait dix fois plus de morts

Vous lisez:

Kirghizstan : la présidente par intérim craint qu'il n'y ait dix fois plus de morts

Taille du texte Aa Aa

Ces personnes tentent tant bien que mal de franchir la frontière pour se réfugier en Ouzbékistan. Les violences interethniques, qui ont mis le sud du Kirghizstan à feu et à sang, ont probablement affecté 1 millions de personnes selon le pire scenario probable a annoncé l’Organisation Mondiale de la Santé.

Le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations unies se veut plus prudent. En effet la zone de combat n’est pas complétement accessible : “Nous estimons que 300.000 personnes ont été déplacées au Kirghizstan depuis le début des violences la semaine dernière, et il faut ajouter 100.000 personnes qui ont trouvé refuge chez le voisin ouzbèque”.

En Ouzbékistan, 90% des personnes déplacées sont des femmes et des enfants. La Russie dispose d’une base militaire à Kant, près de Bichkek et la présidente kirghize par intérim a fait appel à Moscou pour protéger les installations stratégiques du pays. Rosa Otounbaïeva a reconnu que les violences avaient probablement fait 2 000 morts soit dix fois plus que le bilan officiel.

Portant un gilet pare-balles, la présidente s’est rendu à Och où elle s’est entretenue avec des habitants de la ville sinistrée. Interrogée sur les conflits entre Kirghiz et la minorité ouzbèke, elle a reconnu que les tensions étaient “toujours élevées” et que par le passé des violences s‘étaient déjà produites.