DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Election présidentielle polonaise : prise de température à Radzymin

Vous lisez:

Election présidentielle polonaise : prise de température à Radzymin

Taille du texte Aa Aa

Il y a quelques jours, euronews s’est rendu à Radzymin, un symbole de l’indépendance polonaise. Chaque année, on y célèbre l’issue victorieuse de la bataille de Varsovie en 1920. Les Polonais refoulèrent l’armée rouge, déjouant les plans de Lénine qui voulait étendre la révolution bolchévique à l’Europe de l’Ouest. Ce jour-là, nous assistons à une procession religieuse, dans une ville et un pays toujours en deuil, deux mois après la mort du président Kaczynski.

“Ce grand traumatisme national, le drame de Smolensk, a particulièrement marqué la ville de Radzymin parce que le président Kaczynski est venu ici en visite, de même que les généraux. C’est une ville historique. Nous ressentons très fortement le changement de climat dans notre pays”, dit le maire de la ville.

Dans un pays catholique à 95%, le deuil dure une année entière, et le vote de la frange conservatrice pourrait profiter à Jaroslaw Kaczynski. En l’espace d’un mois, le frère jumeau du président défunt a comblé son retard sur son grand rival dans les sondages. Dans la famille Malek, le choix est fait depuis longtemps. Face au gouvernement libéral, Grzegorz et Marzena veulent renforcer la présence des conservateurs.

“Plus encore après la tragédie de Smolensk, nous sommes convaincus du choix qui a été fait avant cette catastrophe. Nous savons qui doit être aux commandes de notre pays”, martèle le mari.

“Et nous pensons qu’il faut préserver une politique d‘équilibre dans ce pays. Ce qui veut dire que le gouvernement et le président doivent être issus de deux formations différentes. J’ai toujours essayé de voter ainsi pour garder cet équilibre”, conclut Marzena Malek.