DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marée noire: l'impair du directeur général de BP

Vous lisez:

Marée noire: l'impair du directeur général de BP

Taille du texte Aa Aa

Un impair critiqué par la Maison Blanche, dénoncé par des organisations environnementales…
Le directeur général de BP Tony Hayward est allé suivre une régate de yachts de luxe au large de l‘île britannique de Wight, là où les eaux ne sont pas polluées…

En pleine catastrophe écologique maritime, même si le service de communication de BP assure que c’est le premier jour chômé de Tony Hayward depuis le début de la marée noire, et qu’il va bientôt abandonner la gestion de la crise, l’affaire fait du bruit.
C’est une maladresse inexcusable pour les Américains touchés de plein fouet par la marée noire:
“Lui, il retrouve sa vie, tout va bien, je pense qu’il ne l’a jamais perdu d’ailleurs, et nous on doit encore travailler pour la nôtre.”

“Regardez les responsables locaux, ils ne dorment pas, ils passent leurs nuits à s’inquièter. Ils mettent les mains dans le cambouis. C’est comme si les plus hauts dirigeants de notre gouvernement et de BP disaient: “on s’inquiètera plus tard”. Les choses doivent avancer maintenant!”

Les opérations de nettoyage et le pompage du pétrole s‘échappant dans le Golfe du Mexique se poursuivent. Mais il y a des ratés. Hier, samedi, le navire pétrolier Discover Enterprise a dû arrêter de pomper pendant une dizaine d’heure à cause du blocage d’un conduit d’aération puis à cause du risque de foudre.