DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Waterloo, Waterloo, vive plaine

Vous lisez:

Waterloo, Waterloo, vive plaine

Taille du texte Aa Aa

Revenir 195 ans en arrière et vivre l’une des plus grandes batailles de l’histoire européenne : celle de Waterloo. Des milliers de personnes venues de toute l’Europe et au-delà l’ont presque fait à travers une reconstitution ce week-end en Belgique de ces combats qui s’achevèrent par la défaite de Napoléon.

“Les divers bivouacs de l‘ére napoléonienne ont été ouverts tout le week-end, a souligné notre reporter Samantha David. Il y a eu des feux d’artifices, des manoeuvres, des démonstrations militaires de soins d’urgence, du coupage de bois et toutes sortes de choses. Mais le point culminant de ce week-end a été l‘énorme reconstitution de la bataille elle-même”.

La vraie bataille a eu lieu le 18 juin 1815.
Les troupes de Napoléon ont affronté celles des Anglais et des Prussiens. Napoléon a perdu 7000 hommes. Ses ennemis près de 5 000.

Impossible dans la reconstitution d’avoir le même nombre de combattants. Selon Wagg Ellis-Jones, qui jouait le rôle du commandant des forces alliées, les “Français” avaient 2500 soldats et les “Alliés” entre 1500 et 2000. “Les spectateurs étaient au complet, enthousiastes et d’un grand soutien. Il n’a pas trop plu et les soldats se sont bien battus. Tout s’est bien passé”.