DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe future victime du conflit gazier ?

Vous lisez:

L'Europe future victime du conflit gazier ?

Taille du texte Aa Aa

Le président bélarusse a ordonné d’arrêter le transit du gaz russe vers l’Europe. Une mesure de rétorsion alors que Gazprom continue à réduire ses exportations vers Minsk en attendant que les arriérés soient réglés. Le géant gazier russe a déjà baissé ses livraisons de 30% contre 15% hier.

Le Kremlin fait pression pour que le Bélarus paie au plus vite alors que Minsk a promis hier de régulariser sa situation d’ici 15 jours. La dette serait de 192 millions d’euros.

Ce dossier sensible est suivi de très près par l’Union européenne. 20% des importations de gaz russe transitent par le Bélarus. Le vice-Premier ministre du Bélarus avait menacé dès hier de prélever une partie de ce gaz si la Russie continuait à réduire ses livraisons. Minsk réclame 180 millions d’euros à Moscou pour le transit de gaz vers l’Europe.

Moscou a d’ores et déjà anticipé l‘éventualité d’un prélèvement de gaz russe par le Bélarus. Vladimir Poutine s’est voulu rassurant dès hier en évoquant d’autres routes du gaz notamment en passant par l’Ukraine.

Les clients européens de Gazprom en particulier la Pologne, la Lituanie et l’Allemagne restent néanmoins sur le qui-vive. Lors de la guerre du gaz entre la Russie et l’Ukraine en janvier 2009, plusieurs pays avaient subi une interruption de deux semaines de livraison.