DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvel épisode dans la guerre du gaz entre le Bélarus et la Russie

Vous lisez:

Nouvel épisode dans la guerre du gaz entre le Bélarus et la Russie

Taille du texte Aa Aa

Minsk dit avoir payé sa dette envers le géant russe Gazprom. Une somme de 153 millions d’euros aurait été versée.

Faux affirme de son côté Gazprom qui précise que seul les arriérés du mois de mai auraient été régularisés.

En attendant, au 3ème jour de la crise, Gazprom continue à réduire ses livraisons de gaz : -60% ce mercredi selon son pdg Alexei Miller. Cette réduction pourrait même atteindre 85%, faute d’accord.

Inacceptable, humiliant, le président du Bélarus Loukachenko n’avait pas de mots assez durs hier pour dénoncer l’attitude de Gazprom et demander à son tour le paiement d’une dette de 211 millions d’euros pour le transit du gaz via le Bélarus. Loukachenko évoquait ouvertement une “guerre gazière”.

Un conflit dont l’Europe est l’otage. 20% de ses importations de gaz russe transitant par le Bélarus. Bruxelles exige le respect des contrats signés et met en garde alors que la Lituanie a déjà vu baisser ses livraisons de 15%.

Le président du parlement européen Jerzy Buzek appelle au dialogue : “L’Union européenne est préoccupée par la situation. Nous aimerions avoir une garantie d’approvisionnement, et être certains qu’il continue à plein régime.”

Mais derrière ce conflit gazier, c’est un autre conflit qui se jouerait en coulisses. Celui de l’union douanière entre la Russie, le Kazakhstan et le Bélarus. Une union pour le moment boudée par Minsk mais que Moscou veut mettre en place au plus vite.