DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Connie Hedegaard : l'Europe est toujours motrice dans la lutte contre le changement climatique

Vous lisez:

Connie Hedegaard : l'Europe est toujours motrice dans la lutte contre le changement climatique

Taille du texte Aa Aa

euronews a interrogé la commissaire européenne en charge de l’Action pour le climat sur les résultats de la réunion de Bonn. Connie Hedegaard avait présidé la conférence des Nations Unies sur le changement climatique il y a six mois.

Sergio Cantone, euronews : “Madame la commissaire, y at-il un pays dans le monde qui respecte l’Union européenne s’agissant de l’environnement et du changement climatique ?”

Connie Hedegaard : “Absolument, oui. Vous pouvez poser la question aux représentants de nombreux pays. Et s’ils doivent citer une région qui agit concrètement, ils pensent à l’Europe, parce qu’ils savent que nous ne nous contentons pas de transmettre le message, nous le mettons aussi en pratique.”

euronews : “Mais les résultats de Copenhague ont déçu, et la même chose s’est produite à Bonn. Que se passe-t-il ?”

Connie Hedegaard : “Il est vrai que nous n’avons pas obtenu tout ce que nous voulions à Copenhague. Mais à qui reviendra le mérite pour avoir fait du changement climatique une question prioritaire, même en 2009, année de crise ? Je dirai sans hésitation que c’est à l’Union européenne.
Et je ne sais pas pourquoi on a tendance à blâmer ceux qui agissent le plus, en disant : pourquoi ne font-ils pas plus ? Mais je crois que si vous posiez la question à de nombreux pays en développement, ils répondraient : oui, nous savons que non seulement l’Europe a signé Kyoto, mais qu’elle a pris des engagements, qu’elle les a tenus, et qu’elle est aussi la région qui a adopté les objectifs les plus ambitieux pour 2020.”

euronews : “Ils n’ont pourtant pas suivi l’Union européenne sur le 3 fois 20.”

Connie Hedegaard : “Je ne suis pas d’accord. Si nous avions fait cette interview il y a 12 mois, l’Europe aurait été seule dans le monde, à quelques exceptions près, à fixer des objectifs pour 2020. Mais au cours de la préparation de Copenhague l’an dernier, le Brésil a fixé des objectifs, l’Inde l’a fait, l’Afrique du sud, la Chine, l’Indonésie, la Corée, le Mexique, et le Japon a renforcé les siens de manière significative, tout comme la Russie et ainsi de suite. Tout cela pour vous dire que nous n’avons absolument pas fixé nos objectifs en vain. Beaucoup ont suivi, pas encore autant que je le souhaiterais, mais par rapport à il y a 12 mois, nous avons énormément progressé.”

euronews : “Est-ce que les efforts de la société civile peuvent faire mieux que l’action gouvernementale ?”

Connie Hedegaard : “On a vu lors de préparatifs de Copenhague que lorsque vous mobilisez largement les gens, cela met la pression sur les décideurs politiques, et c’est important. Mais je pense aussi qu’actuellement, il est nécessaire que les gens agissent au niveau des villes, au niveau des entreprises, dans le monde des affaires… Il y a encore tellement de choses que nous pourrions faire, pas seulement en raison des négociations sur le changement climatique, mais parce que cela servira les intérêts de l’Union européenne.”