DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gaz: Russie et Bélarus ont trouvé une issue

Vous lisez:

Gaz: Russie et Bélarus ont trouvé une issue

Taille du texte Aa Aa

Le conflit gazier entre la Russie et le Bélarus est résolu mais pour combien de temps? Certains points litigieux comme la question du coût du transit demeurent, laissant toujours planer la menace d’une interruption de l’acheminement du gaz russe vers l’Europe. La réduction des livraisons de gaz russe avait commencé lundi.

“Mercredi, en milieu d’après-midi, nous avons payé toutes nos dettes” a déclaré, hier, le président du Bélarus, Alexander Loukaschenko, “et nous avons demandé à Gazprom de reprendre ses livraisons. Je sais que certains pays comme l’Allemagne et la Lituanie affirment qu’ils n’ont pas reçu tout leur gaz, mais c’est à Gazprom qu’ils doivent demander des réponses, pas à nous.”

Gazprom a accepté de rouvrir pleinement les vannes vers le Bélarus, lorsque Minsk a versé 187 millions de dollars au géant gazier.
De son côté, Gazprom a indiqué qu’il avait réglé les 228 millions de dollars de frais de transit dû au Bélarus. Mais Minsk réclame encore 32 millions estimant que le prix du transit a augmenté.

En visite en Sibérie occidentale avec le patron de Gazprom, le Premier ministre Vladimir Poutine a regretté “ce conflit avec une république qui a des liens spéciaux avec la Russie. Cela mis à part, a-t-il dit, je veux souligner que notre partenaire, le Bélarus, reçoit le gas naturel russe au plus bas prix possible.”

Ce bras de fer gazier a affecté un pays européen: la Lituanie. Bruxelles avait qualifié la réduction des livraisons de gaz d’“attaque” contre toute l’Union européenne. Pour l’heure tout est rentré dans l’ordre.