DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Union européenne : Vers une présidence belge en demi-teinte

Vous lisez:

Union européenne : Vers une présidence belge en demi-teinte

Taille du texte Aa Aa

Le 1er juillet, la Belgique prendra la présidence tournante de l’union européenne. L‘événement ne semble pas passionner la population.
Pourtant, les autorités belges se sont pliées aux rituels : réalisation d’un logo, d’un site internet, annonce d’un certain nombre de priorités pour les six mois à venir : lutte contre l’exclusion par exemple, ou bien mise en place du service européen d’action extérieure, sorte de diplomatie commune aux 27.

Mais voilà, ce qui préoccupe surtout les Belges, c’est la situation politique intérieure, suite aux dernières législatives. Les élections ont placé en tête, cet homme Bart de Wever. Chef d’un parti indépendantiste, il mène actuellement des consultations pour former un gouvernement. Ce qui peut prendre des mois. Pendant ce temps, c’est le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme qui gère les affaires courantes, y compris donc, cette présidence européenne.

“Je crois qu’il faut bien situer le rôle d’un Etat membre qui préside de façon temporaire aux destinées de l’Union européenne”, a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse ce vendredi. Et Yves Leterme de parler d’un rôle de “ facilitateur” entre la Commission, le Conseil et le Parlement. Autrement dit, pas question d’occuper le devant de la scène. A cet égard Yves Leterme dit vouloir appliquer à la lettre le traité de Lisbonne qui donne un rôle prééminent au président de l’Union, un autre Belge en l’occurrence : Herman Van Rompuy.