DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Kirghizstan à l'heure du vote


Kirghizistan

Le Kirghizstan à l'heure du vote

A peine sorti d’une période sanglante de violences ethniques et deux mois après avoir renversé son président, le Kirghizstan, petit pays d’Asie centrale,
vit ce week-end à l’heure d’un référendum constitutionnel. L’objectif poursuivi par son initiatrice, la chef du gouvernement provisoire Rosa Otounbaïeva, est de réduire le pouvoir du chef de l’Etat au profit du Parlement.

Une incertitude majeure pèse sur ce scrutin : le taux de participation. Rosa Otounbaïeva est ainsi restée prudente en expliquant que, même à 40% de participation, le référendum serait validé. Car bien que la sécurité ait été renforcée dans les secteurs à haut risque, parallèlement à la levée du couvre-feu dans le sud du pays, personne ne sait comment réagiront les 2,5 millions d‘électeurs. Les uns craignant la reprise des violences, d’autres pensant que, de toute façon, leur quotidien ne changera pas.

“Un tel changement avec l’instauration d’une république parlementaire va peut-être améliorer la situation, explique un retraité. Mais j’ai quand même des doutes”, poursuit-il. “Mais bien sûr que je vais aller voter, dit une universitaire. Et je conseille à tout mon entourage d’aller voter aussi.

Parce que le pays a besoin de stabilité et les gens ont besoin de croire en leur avenir.” “Je pense que notre nouveau gouvernement a déjà tiré quelques leçons des erreurs commises par le gouvernement précédent. Alors, j’espère que les choses vont aller mieux”, déclare cet autre électeur, un étudiant…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Paul le poulpe prédit une victoire de l'Allemagne contre l'Angleterre dans le Mondial