DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une marche pour le soldat Shalit

Vous lisez:

Une marche pour le soldat Shalit

Taille du texte Aa Aa

Des milliers d’Israéliens ont entamé dimanche matin une marche pour la libération de Gilad Shalit, ce jeune soldat enlevé il y a quatre ans par le Hamas.
Sa famille en tête, ils ont entrepris de rejoindre Jérusalem le 8 juillet et de s’installer alors devant la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Ils entendent ainsi faire pression sur le chef du gouvernement israélien pour qu’il assouplisse sa position dans les négociations avec le mouvement palestinien. Le Hamas se dit prêt à échanger Shalit contre un millier de Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. Israël exclut toute libération d’une personne condamnée pour meurtre. Les discussions entre les deux parties, sous une double médiation égyptienne et allemande, tournent ainsi au dialogue de sourds.

“J’en appelle à la communauté internationale pour qu’elle soit aux côtés de l’Etat d’Israël dans sa revendication juste et sans équivoque d’un retour immédiat de notre soldat”, a déclaré Netanyahu à la fin du conseil des ministres. “Netanyahu et son gouvernement sont les seuls responsables de l‘échec des négociations sur l‘échange de prisonniers”, a au contraire affirmé le porte-parole du Hamas, Sami Abu Zuhri.

Vendredi, jour-anniversaire de la capture du soldat Gilad Shalit, le président français Nicolas Sarkozy avait envoyé une lettre de soutien à ses parents. Le jeune homme, aujourd’hui âgé de 23 ans, possède la double nationalité française et israélienne.