DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique : démission de la Commission pour les abus sexuels dans l'église

Vous lisez:

Belgique : démission de la Commission pour les abus sexuels dans l'église

Taille du texte Aa Aa

En Belgique, la commission chargée du traitement des abus sexuels au sein de l‘église catholique jette l‘éponge. Elle a décidé ce lundi de démissionner après la perquisition controversée de la police la semaine dernière. Selon son président, la saisie reflète la méfiance dont ont fait preuve les autorités judiciaires à son égard.

“(La commission démissionne) parce qu’elle se trouve elle-même dans l’impossibilité de travailler : tous ses documents ont été saisis le 24 juin”, expliqué Karlijn Demasure, une de ses membres. Elle ajoute également qu’ils ont toujours essayé de protéger les droits des victimes et que grâce à cette confiance, “475 civils ont livré leurs informations”.

Or, leurs dossiers ont été saisis.
Jeudi dernier, les enquêteurs n’ont pas seulement perquisitionné les bureaux de cette commission à Louvain mais aussi l’archidiocèse de Malines-Bruxelles ainsi que le domicile de l’ancien primat de Belgique. Des trous ont également été forés dans les tombes de deux cardinaux pour vérifier si des dossiers n’y étaient pas cachés.

Ces perquisitions ont été critiquées par le pape. Il les a jugées “surprenantes” et déplorables” dans une lettre adressée au président de la conférence épiscopale belge.
Selon la presse italienne, c’est l’immobilisme de l’Eglise belge dans le traitement des plaintes pour abus sexuels qui a provoqué l’opération des enquêteurs mandatés par le parquet de Bruxelles.

(Avec AFP)