DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Kremlin doute d'une démocratie parlementaire au Kirghizstan

Vous lisez:

Le Kremlin doute d'une démocratie parlementaire au Kirghizstan

Taille du texte Aa Aa

Une démocratie parlementaire au Kirghizstan, ça laisse pas mal de monde dubitatif. Les Russes en premier lieu. Hier dimanche, les Kirghiz ont adopté par référendum la nouvelle constitution, un modèle de république parlementaire sévèrement critiqué par le président Medvedev. Les autres pays d’Asie centrale ont en effet assuré leur stabilité par des pouvoirs autoritaires, voire totalitaires : “J’ai du mal à imaginer comment un modèle de république parlementaire pourrait fonctionner au Kirghizstan, a déclaré Medvedev, comment cela ne provoquerait pas une série de problèmes et n’encouragerait pas l’arrivée au pouvoir de forces extrémistes”.
Un leader fort, voilà ce que conseille Moscou. De quoi fâcher les dirigeants kirghiz qui se sont sentis insultés par cette intervention.
De nombreux analystes sont également dubitatifs ; selon eux un régime parlementaire, pour survivre, devra dépasser les divisions ethniques, claniques, économiques et politiques.

Le Kirghizstan est marqué par deux soulèvements violents et les récents affrontements interethniques entre Kirghiz et Ouzbèkes.