DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Changement climatique : quels effets sur la pêche?

Vous lisez:

Changement climatique : quels effets sur la pêche?

Taille du texte Aa Aa

“Je ne comprends pas les aspects scientifiques, mais j’ai passé les 20 dernières années en mer sur la côte-ouest britannique, et je sais qu’un certain nombre d’espèces ont modifié leurs habitudes. Pour autant que je le comprenne, en tant que profane, la seule explication valable semble être la hausse des températures.”

“Il y a 20 ans jamais on n’aurait vu un crabe-araignée dans les eaux galloises, où le long de la côte ouest britannique. Il s’agit certainement d’une espèce espagnole, de la Méditerranée. Bien sûr on devrait cataloguer l’espèce comme prédatrice, mais elle a de la valeur sur le marché… et ces crabes sont là par dizaine de milliers.”

“Je suppose que le crabe-araignée est ce que l’on peut appeler l’effet bénéfique du changement climatique. Il nous a apporté de nouvelles espèces en quantités significatives.”
“A court terme, c’est une bonne chose pour les pêcheurs. Nous avons une espèce alternative très demandée. Sur le long terme, on ne sait pas. Parce que s’ils poursuivent leur migration vers le nord, dans un futur pas si lointain ils auront quitter nos côtes.”

“La principale espèce que avons l’habitude de pêcher et qui a modifié son comportement saisonnier est le bar.

Le bar a toujours été un poisson d‘été, fin mai, juin, juillet, août, puis il repart vers des climats plus chauds. Maintenant on a du bar toute l’année, on peut en pêcher dans l’estuaire même en plein hiver.”

“On a l’habitude de pêcher les requins au large de Milford Haven avec de petits bateaux.
Il y a quelques années jamais on n’aurait croisé d’orque. Maintenant on peut en voir toute l’année, une demi-douzaine sur la saison.”

“Ce n’est vraiment pas commun. Ce sont des créatures massives. La différence entre ces cétacés et les poissons que l’on pêche habituellement est que quand ils passent près du bateau ils peuvent vous regarder. Vous les voyez vous observer. Ferions-nous un bon quatre heures ? “

“Quand vous parlez à des pêcheurs de Milford Haven qui ont 20, 30 voir 40 ans de métier, ils vous diront sans hésiter que le temps est devenu plus venteux. Et ces vents plus forts sont devenus communs. Certains pêcheurs vous diront aussi que les courants deviennent plus forts.”
“Alors peut-être que c’est le cas, ou peut-être que c’est lié au vent, parce que les vents ONT un effet sur les marées, je ne sais pas vraiment, mais le changement climatique est certainement à l‘œuvre.”

“Je suis un profane. Je ne suis pas un fanatique du changement climatique. Je ne sais pas assez de choses là-dessus. Tout ce que je peux raconter ce sont les choses que l’on voit dans la pêche commerciale, ayant été en mer 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ces dix dernières années. Des changements sont en cours et ils sont perceptibles… significatifs.”