DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La grogne sociale en Chine s'étend


Chine

La grogne sociale en Chine s'étend

Cette usine japonaise installée dans le nord du pays connait son troisième jour de grève. Ici, 3000 ouvriers chinois fabriquent des composants électroniques, pour des salaires qu’ils considèrent beaucoup trop faibles.

Les entreprises japonaises sont frappées par une vague de conflits salariaux en Chine, qui a commencé chez les constructeurs automobiles. Les salariés, venus des campagnes, se plaignent d’y être payés parfois 50 fois moins que leur collègues japonais sur place.

“Beaucoup de gens se demandent comment la Chine a été capable de produire à bas coût pendant si longtemps, et cela pourrait changer a partir de 2015, explique Yi Xianrong, analyste à l’Académie chinoise des Sciences Sociales. Moi je n’y croit pas, poursuit-il, principalement parce que la main d’oeuvre rurale est nombreuse, c’est deux tiers de la population chinoise.”

Mais combien de temps la Chine pourra-t-elle se payer le luxe d’offrir des bas salaires à des employés qui veulent profiter aussi de l’essor de leur pays ? Les signes de colère se multiplient : cette famille pleure son fils, il s’est suicidé, comme neuf autres collègues, dans son entreprise qui fabrique des Iphone. Depuis, la compagnie a promis 66% d’augmentation aux salariés les plus performants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Christ rédempteur rouvre ses bras sur Rio