DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La santé mentale de Liliane Bettencourt, point central de désaccord

Vous lisez:

La santé mentale de Liliane Bettencourt, point central de désaccord

Taille du texte Aa Aa

Liliane Bettencourt, principale actionnaire de l’Oréal, 17e fortune mondiale avec 17 milliards d’euros selon Forbes est-elle en pleine possession de ses facultés mentales?

Agée de 87 ans, la milliardaire française souffre d’une affection neurologique depuis 2002 qui selon sa fille atteint sa lucidité. Elle a cependant refusé toute expertise médicale et entend gérer comme bon lui semble sa fortune.

A l’origine de ce litige entre mère et fille, les dons faits au photographe François-Marie Banier depuis 1995 et pendant dix ans par Liliane Bettencourt. Le montant des cadeaux, parmi lesquels figurent des tableaux de Picasso et Matisse, s‘élève à 1 milliard d’euros. L’amitié entre Liliane Bettencourt et François-Marie Banier a débuté en 1969 alors qu’il avait 22 ans.

L’avocat de Banier nie tout abus de faiblesse de la part de son client : “Mme Liliane Bettencourt a agit constamment, durant des années à l‘égard de François-Marie Banier de manière totalement libre, totalement lucide, totalement volontaire et totalement assumée.”

L’avocat de la fille de Liliane Bettencourt contre-attaque : “Il lui arrive de ne pas reconnaître des gens qui travaillent depuis 18 ans avec elle. Est ce que c’est un état normal ou un état de faiblesse?” interroge Olivier Metzner.

Au centre des débats, la santé intellectuelle de la milliardaire. Or les enregistrements pirates faits par son valet de chambre des conversations de Liliane Bettencourt et son gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre, suggèrent une fragilité psychologique de la milliardaire.

La presse française a publié l’une de ces conversations ou Liliane Bettencourt demande:

-“J’avais laissé à François-Marie combien? Quelle proportion?

-“Légataire universel” répond son gestionnaire.

-“C’est-à-dire?” demande-t-elle.

-“Tout”…

Réaction de l’avocat de Liliane Bettencourt Georges Kiejman : “Elle dit très clairement ce que j’ai fait je ne le regrette jamais, quand je donne c’est parce que je veux donner, quand je refuse c’est parce que je veux refuser. Donc je crois que sur le fonds et sur la prétendue incapacité de Mme Bettencourt, ces enregistrements n’apportent rien.”

Mais ces enregistrements ont aussi suggéré l’existence d’opérations destinées à échapper au fisc français, des immixtions de l’Elysée dans la procédure judiciaire et des liens troubles entre la milliardaire et le ministre du Travail Eric Woerth, trésorier de l’UMP, et son épouse Florence.