DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

180 prisonniers politiques dans les prisons cubaines

Vous lisez:

180 prisonniers politiques dans les prisons cubaines

Taille du texte Aa Aa

C’est la mort d’Orlando Zapata le 25 février, lui aussi en grève de la faim, qui pousse Fariñas a prendre le relais. Son but : faire payer au gouvernement cubain le prix fort pour avoir laissé mourir Zapata, faire de celui-ci un héros, un martyr de la lutte pacifique pour la liberté.

Zapata refusait de manger pour protester contre les passages à tabac qu’il subissait en prison. Sa mort avait déclenché des protestations de dissidents devant l’ambassade de Cuba à Madrid.

Il avait été arrété en 2003 avec plus de 70 autres dissidents du régime, des arrestations en série qui vont provoquer un mouvement sans précédent à Cuba, celui des Dames en blanc. Mères, épouses, soeurs de prisonniers, et qui vont oser défier le pouvoir et descendre dans la rue. Elles dénoncent le fait que 17 des prisonniers sont incarcérés hors de leur province, ce qui est interdit par le code pénal cubain. 11 prisonnier ont plus de 60 ans et 26 ont de problèmes de santé.

Leurs pressions ont donné quelques résultats.
Le 10 juin, Ariel Sigler, 46 ans, est libéré après 7 ans en prison. Condamné à une peine de 25 ans, Sigler devenu paraplégique en prison est très malade. Un autre prisonnier, Darsi Ferrer a été placé en arrestation à domicile et douze autres prisonniers ont été transférés dans les prisons de leur province.

Ces concessions sont les premiers fruits du dialogue inédit entamé le 19 mai par l’Eglise catholique et le régime communiste. Preuve de l’implication de l’Eglise, le Vatican a même envoyé son ministre des Affaires étrangers, Dominique Mamberti, rencontrer Raul Castro à la Havane.

L’Espagne aussi reste très active sur le plan diplomatique pour faire avancer le dossier cubain. Madrid veut offrir à ses partenaires de l’Union européennre des preuves en vue d’assouplir la position commune envers l’ile. Le dossier des prisonniers, 180 prisonniers politiques à Cuba, a été l’un des sujets de la récente visite de Jose Luis Rodriguez Zapatero à Benoit XVI.

partie 1 | partie 2 | partie 3