DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne: ouverture d'une enquête pour complicité de torture

Vous lisez:

Grande-Bretagne: ouverture d'une enquête pour complicité de torture

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre britannique David Cameron le confirme: il y aura bien une enquête concernant des accusations de complicité de torture visant les services de renseignement. Des citoyens britanniques soupçonnés de terrorisme disent avoir été torturés à l‘étranger. Selon eux, les services de renseignement étaient au courant.

“Il y a une douzaine de cas qui ont été portés devant les tribunaux concernant les agissements des agents britanniques, a déclaré David Cameron. Par exemple, depuis le 11 septembre, ils auraient pu être témoins de mauvais traitements , comme l’utilisation de cagoules et de chaînes. Cela a donné lieu à des accusations de complicité de mauvais traitements des détenus”.

Parmi ces cas, figure celui de Binyam Mohamed. Arrêté au Pakistan en 2002, il dit avoir été torturé dans des prisons en Afghanistan et au Maroc, avant d‘être envoyé à Guantanamo. Il y restera 4 ans et sera ensuite transféré en Grande-Bretagne.
Aujourd’hui, il veut savoir quelle a été la responsabilité des services secrets britanniques dans les interrogatoires qu’il a subis.