DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une législation européenne pour contrer les importations de bois illégal

Vous lisez:

Une législation européenne pour contrer les importations de bois illégal

Taille du texte Aa Aa

Fermer les portes de l’Europe au bois illégal. C’est l’objectif d’une nouvelle législation, qui a abouti après des années de négociations.
Les importateurs européens devront prouver l’origine de la marchandise. A Anvers, cet importateur de bois tropicaux, épinglé par Greenpeace en 2005 pour l’origine suspecte d’une cargaison, se félicite des nouvelles règles :

“Cette législation est quelque chose que nous attendons depuis longtemps, parce que nous sommes importateurs de bois, et donc, nous demandons depuis longtemps une régulation, pour éviter l’afflux de bois illégal sur nos marchés, ce qui crée une concurrence déloyale”, explique Armand Stockmans.

Avec cette législation, qui doit encore recevoir l’aval des gouvernements, les entreprises importatrices de bois brut, mais aussi de tous les produits dérivés, devront pouvoir indiquer la provenance et même l’identité du fournisseur, et ce à compter de 2012. Un peu tard pour les ONG.

“Il y a aussi un autre problème, qui est que les sanctions et les pénalités ne seront pas fixées au niveau européen. Il reviendra aux Etats membres de décider des pénalités. Donc, nous espérons que les Etats membres adopteront des mesures vigoureuses au cas où des cargaisons de bois illégal soient détectées”, commente Anke Schulmeister du WWF.

Parmi les sanctions envisagées, l’ordre de cessation d’activité et une amende à hauteur du préjudice écologique. Le commerce du bois illégal représenterait jusqu‘à 40% du marché, avec des surfaces estimées entre 350 et 650 millions de mètres cubes par an.