DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les sinistrés de l'Aquila manifestent contre la lenteur de la reconstruction

Vous lisez:

Les sinistrés de l'Aquila manifestent contre la lenteur de la reconstruction

Taille du texte Aa Aa

La rage et le désespoir des sinistrés de l’Aquila. Aux cris de “honte !”, ils étaient 5000 dans les rues de Rome, à manifester devant les bureaux de Silvio Berlusconi. Ce qu’ils demandent au Premier ministre, c’est que leur ville soit reconstruite. Après le tremblement de terre d’avril 2009, 30 000 personnes n’ont pas pu revenir chez elles. Elles sont logées dans des appartements provisoires, loin de la périphérie de l’Aquila, ou bien dans des casernes ou des hôtels. Du provisoire qui dure, c’est insupportable pour ces Italiens qui ne peuvent retenir leur colère : bilan des affrontements avec la police : trois blessés au moins.

“L’Aquila est restée telle quelle, se plaint une manifestante. Ils ont reconstruit 19 nouveaux bâtiments mais le reste n’a pas changé, le centre- ville est en ruine, toutes les maisons s‘écroulent. Ils ne reconstruisent rien.” “Pourquoi il y a tous ces gens ici ?, interpelle un autre homme très en colère. Il n’y a pas qu’eux, il y a aussi ceux qui n’ont pas pu venir parce qu’ils travaillent. Mais on est là pour montrer que notre ville nous préoccupe. Et puis il y a ceux qui n’ont pas de logement parce que les autorités n’ont pas été capables de leur en fournir.”

Silvio Berlusconi est accusé d’abandonner l’Aquila, une fois l’urgence passée. Le séisme a fait 308 morts et ravagé une cité considérée par ses habitants dorénavant comme une ville morte.