DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mission réussie pour le chef de la diplomatie espagnole

Vous lisez:

Mission réussie pour le chef de la diplomatie espagnole

Taille du texte Aa Aa

En visite à Cuba, Miguel Ángel Moratinos a obtenu la libération de 52 prisonniers politiques. Le régime castriste n’a pas commenté l’annonce. Cinq détenus doivent être relâchés dans les prochaines heures. Ils s’exileront à Madrid avec leurs familles. Les autres seront libérés d’ici trois à quatre mois.

Une belle avancée pour Moratinos qui estime qu’il est temps d’en finir avec à la position commune européenne qui lie la coopération avec Cuba au respect des droits de l’Homme.

“Maintenant il n’y a plus de raison de maintenir ce qu’on appelle la ‘position commune’. Mes collègues m’ont affirmé que si nous parvenions à régler la question des prisonniers, logiquement, la position commune serait levée. J’espère que mes collègues européens respecteront leur engagement. Beaucoup d’entre eux avaient des doutes, ils étaient sceptiques”.

Une libération obetnue avant tout grâce à la médiation inédite de l’Eglise catholique cubaine. Le cardinal Jaime Ortega salue la décision. Mais le compte n’y est pas pour la Commission cubaine des droits de l’Homme qui comptait 167 prisonniers politiques au 30 juin.

Joint par téléphone, le dissident Oswaldo Paya a répondu aux questions d’Euronews.