DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie privée d'information ce vendredi

Vous lisez:

L'Italie privée d'information ce vendredi

Taille du texte Aa Aa

Les journalistes étaient en grève contre un projet de loi du gouvernement qui selon eux met en danger la liberté d’informer.

Les seuls journaux qu’on trouvait dans les kiosques étaient ceux qui sont proches de Berlusconi ou appartiennent à sa famille, comme “Il Giornale”.

Pareil à la télévision nationale, la RAI, où seul un service minimum obligatoire, c’est à dire un bulletin raccourci, était assuré.

Roberto Natale, président d’un syndicat de journaliste explique les raisons du mouvement :
“La loi d’Alfano sur les écoutes téléphoniques, dit que personne ne peut diffuser des informations tant qu’un procès n’a pas eu lieu. Avec la justice italienne, cela veut dire que nous devrons nous taire pendant des années. Et quand nous pourrons relater des faits judiciaires, nous ne pourrons que les résumer, pas les citer entièrement”.

Le premier ministre Silvio Berlusconi défend ce texte, déjà voté au Sénat mais pas encore à la Chambre, au nom du respect de la vie privée et des droits de la défense, mais l’opposition et les médias estiment que c’est une tentative de museler la presse.
Il y a une semaine, plusieurs milliers de personnes avaient déjà manifesté contre cette loi, baptisée “loi baillon”.