DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plus des réponses avec Eric Charamel, guide de Haute-Montagne

Vous lisez:

Plus des réponses avec Eric Charamel, guide de Haute-Montagne

Taille du texte Aa Aa

“On peut constater aussi que vous avez des qualités de roches qui sont différentes. Vous en avez des qui sont plus claires que d’autres. En fait la partie claire des rochers correspond aux parties qui été déneigées relativement rapidement dernièrement. Puisque les lychens, les mousses, n’ont pas eu le temps de se reformer sur les cailloux.
Donc c’est pour ça que vous avez des parties grises, ou plus blanches, qui correspondent véritablement à la fonte des zones glaciaires (mais là il n’y avait pas de zone glaciaire sur la zone montrée) mais simplement à la fonte des zones où il y avait des neiges permanentes, ce que l’on appelle les névées. Donc si vous regardez à l’oeil nu déjà vous avez une lecture du paysage qui vous montre les différences importantes qui se sont produites sur les 40 dernières années.”

“Tignes c‘était 365 jours de ski par an jusqu‘à ces dernières années mais maintenant on ne parle plus de 365 jours de ski par an mais de 12 mois de ski par an, ce qui veut dire qu’il y a quand même des interruptions entre début mai et mi-juin et une autre interruption entre début septembre et mi-octobre. Mais on skie quand même tous les mois à Tignes, il y a toujours une activité plus ou moins réduite, mais ce ne sont plus les 365 jours que l’on a connu au tout début.”

“Ce sont surtout les amplitudes thermiques que nous avons à n’importe qu’elle saison. C’est à dire du très froid au très chaud, par exemple noël 2009 et janvier 2010, de la pluie jusqu‘à 2600m chose qu’on ne connaissait pas auparavant.
J’avais déjà vu de la pluie jusqu‘à 2000m mais aussi haut non, donc c’est véritablement un facteur. Mais ça se retrouve à toute saison.
On se retrouve au mois de mai avec de la neige à 2500m d’altitude, 1m20 de neige tombée autour du 8 mai à 2500m d’altitude, chez nous dans notre région ou aussi bien en Italie. Et ça se sont des phénomènes vraiment très très particuliers.
On a la même problématique l‘été où on a aussi des variations extrêmes, par exemple cette année mi-juin on trouve de la neige à 2000m d’altitude, 5cm de neige, chose aussi pas exceptionnelle mais rare, et c’est de plus en plus fréquent ces variations thermiques importantes que l’on peut avoir pratiquement n’importe quel mois de l’année.”