DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ecofin : désaccord sur la transparence des "stress tests"

Vous lisez:

Ecofin : désaccord sur la transparence des "stress tests"

Taille du texte Aa Aa

Les ministres de finances de l’Union européenne ont abordé mardi l’Ecofin à Bruxelles avec au menu deux dossiers : le premier c’est l’activation du mécanisme de soutien financier aux pays européens en difficulté d’un montant de 440 milliards d’euros, qui dépend désormais de la signature de la Slovaquie.
L’autre dossier porte sur les “stress tests” : leur méthodologie et leurs résultats doivent-ils être transparents ?
“Nous restons optimistes a affirmé le ministre chypriote des finances Charilaos Stavrakis. Car c’est un signe de la santé du système bancaire européen que de publier les résultats des “stress tests”. Quelque soit le résultat et même si il y a quelques banques qui échoueront à ces “stress tests”, je pense que c’est important de montrer aux investisseurs et à l’opinion publique que le système bancaire européen reste solide”.
Les modalités de réalisation et de publication des stress tests, appelés aussi tests de résistance bancaires continuent de diviser les Etats de l’Union européenne. Il y a d’un côté ceux qui sont opposés à la publication de certains ratios comme l’exposition des banques concernées aux dettes souveraines et les autres qui veulent la plus totale transparence.
Par ailleurs la Grèce qui est en avance sur son programme de réduction budgétaire, a placé mardi matin avec succès plus de 1,5 milliard d’euros de bons du Trésor à six mois au cours d’une opération qui a suscité une demande trois fois supérieure.