DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Guillermo Fariñas en appelle à plus de réformes à Cuba

Vous lisez:

Guillermo Fariñas en appelle à plus de réformes à Cuba

Taille du texte Aa Aa

Guillermo Fariñas va mieux. A l’hôpital de Santa Clara où il a été admis en mars, le cyberjounaliste se remet et se réalimente progressivement. Le 8 juillet dernier, le dissident cubain a mis un terme à une grève de la faim qui durait depuis 135 jours, après l’annonce de la libération de 52 dissidents politiques, et grâce aussi à la médiation de l‘église catholique. Il avait entamé son jeûne pour réclamer la libération de 26 prisonniers politiques malades.

Farinas a accordé une interview exclusive à Euronews, depuis son lit d’hôpital.

“Les deux frères Fidel et Raul Castro vont mettre un terme aux changements ici, avec la libération de ces 52 prisonniers politiques de conscience. Et nous ne souhaitons pas cela. Nous devons nous efforcer d‘élargir les réformes et cela dépend de nous, force d’opposition pacifique. Cela dépend du peuple cubain, mais aussi des médias internationaux, des gouvernements, des parlements, des organisations politiques du monde entier, cela dépend de la gauche démocratique qui a fortement critiqué ce qui se passe à Cuba. Cela dépend aussi des Cubains exilés et de la diaspora cubaine à travers le monde.”

“Je crois que l’Eglise catholique est le moteur idéal, sur le plan national, pour permettre de tels échanges. Je crois que l‘Église catholique doit se débarrasser d’une série d’inhibitions, et réaliser que nous vivons un moment crucial dans l’histoire de Cuba. Ils doivent maintenant saisir cette histoire et le rôle que Dieu leur a donné, et servir de médiateur entre les adversaires politiques à Cuba.”

Retrouvez dès à présent l’intégralité de cette interview exclusive dans la version espagnole de notre site internet