DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le puits de BP reste sous étroite surveillance et Obama se veut prudent

Vous lisez:

Le puits de BP reste sous étroite surveillance et Obama se veut prudent

Taille du texte Aa Aa

Aucun signe de nouvelle fuite n’a été détecté depuis plus de 24 heures mais Barack Obama appelle à la prudence.

Le président américain garde la tête froide car la compagnie britannique n’est qu‘à mi-chemin du test crucial mené sur le puits à l’origine de la marée noire. Il s’agit de vérifier la pression du pétrole comprimé à l’intérieur du puits et voir s’il n’y a pas des brèches. “Il ne faut pas crier victoire trop vite. La seule solution à même de régler le problème une bonne fois pour toutes sera la mise en oeuvre en août de puits de dérivation.”

Pour les populations du Golfe du Mexique durement touchées par la marée noire, l’arrêt de la fuite sonne enfin comme une bonne nouvelle comme l’explique ce pêcheur de Louisiane : “Je suis très content que cette fuite soit contenue. J’espère que le dôme va tenir et que nous allons pouvoir reprendre notre activité. Nous sommes prêts à retourner pêcher”.

Ce vendeur de fruits de mer n’oublie pas pour autant l’immensité du travail à accomplir pour nettoyer les dégâts : “On est prêt à retourner travailler et à voir aussi les dégâts, combien de clients nous avons perdu, on est prêt à revenir dans la partie”.

Depuis le 22 avril dernier, la pire marée noire de l’histoire américaine a souillé les cotes de 5 Etats américains.

BP s’est engagé à financer un fonds d’aide de 20 milliards de dollars et a déjà dépensé plus de 3,5 milliards de dollars.