DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libre, Roman Polanski n'en veut pas à la Suisse

Vous lisez:

Libre, Roman Polanski n'en veut pas à la Suisse

Taille du texte Aa Aa

Première apparition publique de Roman Polanski samedi soir et première interview donnée à nos confrères de la télévision suisse-romande. Le cinéaste franco-polonais est libre depuis lundi, la Suisse ayant refusé de l’extrader vers les Etats-Unis.

Télévision suisse-romande (TSR): “Vous gardez votre amitié à la Suisse ?”

Roman Polanski : “Je garde une grande amitié pour la Suisse et surtout au peuple qui est autour de Gstaad parce qu’ils m’ont bien soutenu.”

TSR: “Vous disiez si je pouvais m‘évader ce serait en ballon, franchement vous y avez pensé ?”

Roman Polanski : “ Si j’y avais pensé, je l’aurais fait, parce que c‘était extrêmement facile. Le bracelet électronique que je portais au pied ne pouvait pas empêcher ça, si près ici de la frontière française. Les gens savaient que jamais je ne ferais ça (…) Je ne sais pas ce que je vais faire. Pour le moment je suis heureux d‘être libre et de pouvoir me consacrer aux choses qui m’ont été défendues”.

Le réalisateur du “Pianiste”, 76 ans, a tenu à remercier ceux qui l’ont soutenu. Il est resté deux mois en prison avant d‘être assigné à résidence plus de sept mois. Il avait été arrêté à Zurich en septembre 2009 sur mandat d’arrêt international américain.