DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Kosovo est un "cas particulier" souligne la CIJ

Vous lisez:

Le Kosovo est un "cas particulier" souligne la CIJ

Taille du texte Aa Aa

La joie dans les rues de Pristina après l’avis rendu par la Cour internationale de Justice. Elle a estimé ce jeudi que la déclaration d’indépendance du Kosovo n’avait pas violé le droit international.

Pour le gouvernement kosovar, la Cour a ainsi levé les derniers doutes que pourraient avoir les pays qui n’ont pas encore reconnu l’indépendance de l’Etat.

Mais la Cour a aussi souligné que le Kosovo ne constituait pas un précédent, c’est ce que rappelle Jan Wouters, professeur de droit international à l’université de Louvain :

“La Cour a été claire. Le cas du Kosovo s’inscrit dans un cadre très spécifique, dans des limites étroites compte tenu du contexte. Il faut aussi tenir compte du cadre légal de la résolution 1244 du conseil de sécurité de l’ONU, qui a prévu une sorte de régime d’intérim, une administration internationale entre 1999 et février 2008, quand ils ont déclaré eux-même leur indépendance.
La Cour a dit, regardez, il s’agit d’une situation particulière, et vous ne devez pas en déduire que d’autres entités auront les mêmes droits”

Côté serbe, c’est l’amertume. Les autorités de Belgrade ont déjà annoncé qu’elles ne reconnaîtraient jamais l’indépendance de leur ancienne province. Le président serbe a assuré que le combat n‘était pas fini, et qu’il allait se tourner vers l’assemblée générale des Nations unies, en septembre prochain.