DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rupture des relations venezuelo-colombiennes

Vous lisez:

Rupture des relations venezuelo-colombiennes

Taille du texte Aa Aa

Le Venezuela rompt ses relations diplomatiques avec la Colombie et donne 3 jours aux diplomates colombiens pour quitter le pays.

C’est une conséquence immédiate de la présentation, par Bogota,devant l’Organisation des Etats américains à Washington, de preuves de la présence de 1500 guérilleros et 10 camps rebelles colombiens au Venezuela.

Le représentant colombien a appelé Caracas à “rompre avec les bandes criminelles”, “parce que tous les jours”, dit-il , “des enfants sont kidnappés par les rebelles”. Il a ajouté :

“La Colombie ne veut plus revivre ce cauchemar. Et je dis au peuple venezuelien, ne vous laissez pas entraîner dans un cauchemar pareil. Ce que nous avons vécu, c’est une tragédie”.

Le Venezuela conteste la présence des chefs guérilleros colombiens sur son territoire et estime que la Colombie fabrique des preuves et souhaite un conflit. Le représentant venezuelien, affirmait à Washington : “Aucune preuve, rien, ce sont des photos, qui peuvent être prises n’importe où”.

Le président venezuelien Hugo Chavez avait déjà gelé ses relations avec Bogota en 2009, et cessé d’importer des produits colombiens. Il a cette fois en plus de la rupture des relations diplomatiques, placé ses troupes en état d’alerte à la frontière. Tout en se disant confiant de la possibilité de régler la crise avec le successeur d’Alvaro Uribe, le président élu Santos, qui doit prendre ses fonctions le 7 août.