DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : des études scientifiques prouvent la pollution du lac Baïkal

Vous lisez:

Russie : des études scientifiques prouvent la pollution du lac Baïkal

Taille du texte Aa Aa

C’est un sujet de préoccupation écologique en Russie, et même au-delà : le lac Baïkal, la plus grande réserve d’eau douce au monde, classé au patrimoine de l’Unesco est pollué. Ce lac est menacé par les rejets d’une usine de pâte à papier. Voilà plusieurs années que les écologiste le disent. Ils se sont vus confortés dans leur thèse par des études menées ces derniers jours par des scientifiques.

Les plongées sous-marines ont permis de prouver les dégâts causés par cette usine, sur l‘écosystème. “Si on compare l’eau du lac avec celle à proximité des tuyaux de l’usine, on voit bien une différence”, explique Igor Khanaev, un des responsables des recherches sous-marines. Il affirme aussi avoir trouvé “des traces de substance lourdes, à la surface de l’eau, à proximité de l’usine”. Les échantillons prélevés ont été analysés en laboratoire. Ils ont confirmé la présence de substances polluantes.

L’usine de pâte à papier se trouve à l’extrémité sud du lac Baïkal. Elle a été construite dans les années 60, faisant alors vivre toute la région. Au fil des ans, les défenseurs de l’environnement ont alerté l’opinion publique sur les risques de pollution.

L’usine a fermé en 2008, mais les autorités russes ont décidé de la remettre en service. Elle a rouvert ses portes il y a quelques semaines, en dépit des protestations , en dépit des protestations nationales et internationales.