DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Stress Tests : vous avez dit stress tests ?

Vous lisez:

Stress Tests : vous avez dit stress tests ?

Taille du texte Aa Aa

Pour faire un historique express de la crise bancaire on doit remonter à l’année 2007 et les crédits subprimes aux Etats Unis et en septembre 2008 quand la banque Lehman Brothers se déclare en faillite, entraînant la pire crise financière et économique depuis la grande dépression des années 30.

Au Royaume Uni quelques mois plus tôt, la banque Northern Rock est sauvée par un important plan de sauvetage élaboré par le gouvernement britannique.
En France, le Président Sarkozy fait une promesse :
“Quoi qu’il arrive, l’Etat garantira la securité et la continuité du système bancaire et financier français”.
Après la crise financière survient en 2010 la crise de la dette publique. La Grèce est l‘épicentre du séisme. L’exécutif européen prend conscience de l’urgence à éviter la propagation de cette nouvelle crise dont les principales victimes sont les contribuables.
Pour l’Europe, il devient urgent de vérifier comme cela a été réalisé aux Etats Unis un an plus tôt, la solidité des banques européennes. On va donc simuler des situations économiques et financières défavorables qui vont tester la capacité de resistance de ces banques. Ce sont les stress tests.
Ils concernent 91 banques qui représentent 65% des actifs bancaires de l’Union européenne.
Ces tests ont été conduits par un comité indépendant de superviseurs bancaires qui ont travaillé à un niveau national et selon trois scénario : un scénario de base dont l’hypothèse est une baisse de 10% des marchés boursiers cette année et l’an prochain; un scénario dur qui inclut une baisse encore plus forte toujours sur les deux prochaines années et enfin le même scénario doublé d’une baisse de la valeur des emprunts d’Etat détenus par les banques.
“Le secteur bancaire est un des facteurs de risque pour le développement économique futur affirme Klaus Abberger, analyste de l’institut Ifo, et si nous arrivons à être transparents et à mettre en place les mesures pour soutenir les banques faibles alors là on aura fait un grand pas en avant”.
Transparence mais aussi crédibilité : la grande question c’est comment les marchés vont-ils accueillir la méthodologie de ces tests c’est à dire leur niveau de difficulté et leurs résultats.