DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des doutes subsistent malgré le large succès des tests de résistance des banques européennes

Vous lisez:

Des doutes subsistent malgré le large succès des tests de résistance des banques européennes

Taille du texte Aa Aa

L’opération vérité menée hier par le CEBS, le comité des régulateurs européens basés à Londres a recalé seulement sept établissements sur quatre-vingt onze.

Il s’agissait de vérifier leur solidité financière en les soumettant à des scénarios de crise.

Les résultats sont sans surprise et nombres d’analystes estiment que les tests n’ont pas été assez sévères : “Cela ne change rien car nous avions conseillé de ne pas investir dans les banques et nous continuons sur cette voie après le résultats de ces tests de résistance. C’est assez décevant de voir que l’objectif principal de ces tests était de redonner de la crédibilité et de la transparence aux marchés car au final cela ne marche pas”.

Il manque au moins 3,5 milliards d’euros de fonds propres aux sept banques qui ont échoué : l’allemande Hypo Real Estate, la grecque ATEBank et cinq caisses d‘épargne espagnoles : Diada, Cajasur, Espiga, Unnim et Banca Civica.

Cet analyste allemand estime lui aussi qu’il n’y a rien de nouveau : “Hypo Real Estate a déjà été pris en charge par l’Etat et sa recapitalisation se fera avec l’argent des contribuables. Sinon, les cinq caisses d‘épargne espagnoles qui ont échoué, c’est tout sauf une surprise”.

Les gouvernements espagnols et grec ont salué un exercice très positif qui confirment selon eux la solidité de leurs systèmes bancaires.

Le premier ministre portugais José Socrates se réjouit également car toutes les banques portugaises ont réussi les tests : “Nous nous attendons à ce que ces résultats renforcent la confiance des marchés et nous aide à garantir un meilleur cadre pour l‘économie portugaise”.

Mais la véritable réaction est attendue la semaine prochaine quand les résultats de ces tests auront été complètement analysés par les marchés.