DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire : les hydrocarbures iraniens dans le colimateur de l'UE

Vous lisez:

Nucléaire : les hydrocarbures iraniens dans le colimateur de l'UE

Taille du texte Aa Aa

Contraindre l’Iran à négocier un encadrement strict de son programme nucléaire : c’est l’objectif des sanctions que les ministres des affaires étrangères des 27 doivent adopter aujourd’hui à Bruxelles.

Des sanctions d’une ampleur sans précédent qui frappent Téhéran là où ça fait mal : dans le secteur des énergies fossiles. Les Européens comptent, entre autres, suspendre leur assistance au raffinage, dont l’Etat pétrolier a cruellement besoin.

D’ailleurs, dès hier à Istanbul où il était venu s’entretenir du dossier nucléaire avec ses homologues turc et brésilien, le chef de la diplomatie iranienne mettait de l’eau dans son vin en tendant une perche aux Occidentaux.

“Nous pouvons entamer immédiatement des négociations sur les détails de l‘échange de combustible nucléaire, a déclaré Manouchehr Mottaki. C’est-à-dire l‘échange de notre uranium faiblement enrichi à 3,5% contre de l’uranium occidental enrichi à 20%.”

L’Iran dit destiner le combustible enrichi au réacteur de recherche médicale de Téhéran, mais les Occidentaux soupçonnent le régime des Mollahs de vouloir se doter de l’arme atomique.

Hier, l’Iran a promis de réagir avec fermeté aux sanctions européennes.