DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Démarrage difficile des négociations pour l'adhésion de l'Islande dans l'UE

Vous lisez:

Démarrage difficile des négociations pour l'adhésion de l'Islande dans l'UE

Taille du texte Aa Aa

Un an après le dépôt par ce pays de sa candidature, l’enthousiasme des Islandais est depuis très largement retombé. Selon les derniers sondages d’opinion, la population serait même majoritairement hostile à cette idée, alors que le feu vert pour le début des négociations a été donné ce mardi. Le chef de la diplomatie islandaise avance donc en terrain miné.

L’Islande avec ses 320 000 habitants a tout de même une longueur d’avance: elle fait déjà partie de l’espace Schengen et de l’espace économique européen. Mais les dossiers de la pêche et de la chasse à la baleine risquent de compliquer des négociations déjà difficiles.

En 2006, l’Islande a mis fin a un moratoire de 17 ans sur la pêche à la baleine, une pratique proscrite au sein de l’Union européenne. Par ailleurs, Reykjavik refuse pour le moment d’ouvrir ses eaux à la pêche intensive, par peur de perdre le contrôle de zones de pêche à la morue, qu’elle n’a pas l’intention de partager avec d’autres.

Autre dossier épineux: la faillite il y a deux ans de la banque Icesave. Les Pays-Bas et la Grande-Bretagne exigent le remboursement de près de 4 milliards d’euros que ces deux pays ont versés pour indemniser leurs concitoyens lésés.

Or, les Islandais ont par référendum bloqué le plan de remboursement, et depuis, les discussions sont au point mort.

En juillet 2009, l’Islande était convaincue qu’une candidature pourrait l’aider à faire face à la crise. Les 18 mois de négociations qui s’annoncent seront donc bien utiles au pays pour lui permettre de conjurer avec des décennies de réticence.