DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La tauromachie : une tradition liée à l'Espagne mais qui perd de l'audience

Vous lisez:

La tauromachie : une tradition liée à l'Espagne mais qui perd de l'audience

Taille du texte Aa Aa

La tauromachie a lié son histoire avec celle de l’Espagne : ses débuts remontent au début du 8ème siècle de notre ère. Tradition, art, industrie : la tauromachie, adulée par les uns, et honnie par les autres, ne déplace plus autant les foules qu’avant en Espagne, mais cette tradition occupe uen large place dans d’autres pays comme la plupart des pays d’Amérique latine : au Portugal et dans le sud de la France en Europe.

“Il faut donner sa juste valeur au fait qu’un homme peut être capable d’affronter un taureau et créer de l’art, affirme José Calvo torero; l’engouement de cette fête nationale repose là-dessus”.

Les sympathisants anti-corridas en Espagne citent un sondage Gallup de 2006 montrant que 72% des espagnols ne sont pas intéressés par les corridas : ce pourcentage montant à près de 82% chez les jeunes espagnols de 15 à 24 ans.

“Les gens sont perturbés par une vérité qu’on n’aborde pas et qui est la mort, affirme Fernando Gracia, professeur de tauromachie. C’est quelque chose qui nous accompagne toujours. C’est comme si les gens voulaient toujours cacher la mort, c’est stupide”.

Le vote du parlement catalan intervient dans un contexte morose pour la tauromachie en Espagne : un secteur qui génère environ 40.000 emplois et plusieurs milliards d’euros de revenus chaque année et subit depuis 2009 les effets négatifs de la crise économique.