DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : un nouvel arsenal contre la délinquance chez les gitans

Vous lisez:

France : un nouvel arsenal contre la délinquance chez les gitans

Taille du texte Aa Aa

La France s’attaque à la délinquance chez les Roms et les gens du voyage. Le gouvernement Fillon se donne trois mois pour démanteler 300 camps illégaux, soit la moitié de ceux recensés dans l’Hexagone. C’est la mesure phare dévoilée à l’issue d’une réunion ministérielle extraordinaire à l’Elysée.

Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a par ailleurs brandi la menace d’expulsions vers la Roumanie et la Bulgarie en cas d’infraction. “Nous procéderons à la reconduite quasi immédiate à la frontière des Roms qui auraient commis des atteintes à l’ordre public ou des fraudes,” a-t-il prévenu.

Les associations de défense des gens du voyage dénoncent la stigmatisation d’une population à des fins politiques. Leur avocat, Henri Braun, met en garde contre une dérive raciste : “il y a entre un demi million et un million de gens du voyage qui ont la nationalité française, et dont les droits sont reniés. J’espère que Nicolas Sarkozy en tiendra compte, afin de lutter contre le racisme et en finir avec ces discriminations.”

A l’origine de ce tour de vis contre les gens du voyage : l’attaque à la mi-juillet, de la gendarmerie de Saint-Aignan par une cinquantaine de personnes, après la mort d’un gitan de 22 ans, tué par des gendarmes alors qu’il tentait de forcer un barrage routier.