DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La mobilisation tourne à la violence pour défendre un coin de forêt en Russie

Vous lisez:

La mobilisation tourne à la violence pour défendre un coin de forêt en Russie

Taille du texte Aa Aa

Dans la banlieue de Moscou, à Khimki plus de 500 jeunes se réclamant selon les médias russes de mouvements anarchistes et antifascistes ont attaqué la mairie de la ville mercredi soir.

Ils ont brisé des vitres, lancé des fumigènes et des coups de feu ont retenti.

Ces jeunes masqués exigeaient la fin d’un chantier visant à rayer de la carte une partie de la forêt de Khimki au profit d’une autoroute dont le principe a été voté au parlement.

Le mouvement des riverains de Khimki a immédiatement précisé qu’il n’avait rien à voir avec cette attaque. Mais dès mercredi soir, neuf militants pacifiques qui occupaient au même moment leur bout de forêt ont été interpellés par la police.

Ce dossier est particulièrement sensible compte tenu des intérêts économiques et politiques en jeu. Un journaliste qui avait enquêté sur le sujet en 2008 a été laissé pour mort par ses agresseurs après des révélations visiblement gênantes pour certains.