DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ministre grec des Transports refuse de recevoir les routiers en colère

Vous lisez:

Le ministre grec des Transports refuse de recevoir les routiers en colère

Taille du texte Aa Aa

Des centaines de camionneurs grecs se sont vus fermer la porte au nez ce jeudi à Athènes. Ils ont grimpé sur les grilles d’entrée du ministère des Transports, mais ils ne sont pas allés plus loin. Quelques échauffourées ont eu lieu avec les policiers anti-émeutes. Ces derniers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser le rassemblement.

“Nous avons acheté nos licenses pour travailler après beaucoup d’efforts, explique un responsable du syndicat grec des routiers. Nous avons payé des taxes à l’Etat pour ces licenses, et maintenant ils veulent libéraliser le secteur…” Le gouvernement veut en effet faire passer un projet de loi sur la libéralisation du transport routier, une mesure qui entre dans le plan d’austérité de la Grèce. Mais l’opposition des chauffeurs sous forme de grève plombe au contraire l‘économie. Le manque de carburant et de produits alimentaires commence à affecter les zones touristiques.