DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les médecins se penchent sur le cas de la mère infanticide de Villers-au-Tertre

Vous lisez:

Les médecins se penchent sur le cas de la mère infanticide de Villers-au-Tertre

Taille du texte Aa Aa

Le village de Villers-au-Tertre, dans le nord de la France, a du mal à accepter l’affaire sordide dont il a été le théâtre. L’une de ses maisons a été transformée en cimetière pour nouveaux-nés: huit en tout ont été découverts dans le jardin et le garage. La mère infanticide, une aide-soignante de 45 ans, a été mise en examen jeudi pour “homicides volontaires”. Que peut-il se passer dans la tête d’une telle femme ? Le professeur Israel Nisand, gynécologue au CHU de Strasbourg, donne une explication: “Lorsqu’une femme ne se sait pas enceinte, qu’une grossesse se développe à son insu, elle corrige toute seule sa silhouette, en musclant sans le savoir sa paroi abdominale, ce qui empêche l’utérus de basculer vers l’avant, le redresse vers le haut. Et les grossesses passent totalement inaperçues, non seulement pour la femme elle-même mais pour les médecins et en général pour le mari”.

Mais cette mère infanticide là a déclaré aux enquêteurs qu’elle était consciente d‘être enceinte à chaque fois. Elle a accouché seule, puis a volontairement étouffé les huit nouveaux-nés. Un acte répété qui peut s’expliquer. “Tant qu’un conflit inconscient est dans l’ordre du refoulé, la personne est condamnée justement à répéter cet acte, indique le psychiatre Pierre Lévy-Soussan. Cet acte pour elle n’a pas de sens, n’a pas le sens qu’on lui donne, donc à partir du moment où cet acte n’a pas de sens et n’est pas pensé, il va se répéter”. Le père affirme qu’il ne s’est aperçu de rien. Les enquêteurs l’ont laissé libre. Les habitants de Villers-au-Tertre, qui décrivaient le couple comme serviable et courtois, vont mettre du temps pour comprendre.