DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Echange d'amabilités entre le Venezuela et la Colombie

Vous lisez:

Echange d'amabilités entre le Venezuela et la Colombie

Taille du texte Aa Aa

Rien ne va plus entre la Colombie et le Venezuela.

Dernier épisode en date de la guerre diplomatique entre ces deux pays, Hugo Chavez a délibérément renforcé son dispositif militaire dans plusieurs points du pays.

Officiellement, dit-il, pour parer à une attaque colombienne sur son territoire.

Réaction de Cesar Mauricio Velasquez, porte-parole du nouveau président colombien.

“La Colombie n’a jamais songé à attaquer son peuple frère, le Venezuela. La Colombie a recouru aux canaux du droit international et
continuera de solliciter ces mécanismes pour faire en sorte que le Venezuela se plie à son obligation de ne pas donner refuge à des terroristes colombiens.”

Le ton est monté d’un cran entre Caracas et Bogota depuis que l’ancien président colombien Alvaro Uribe a décidé d’ouvrir 7 de ses bases militaires (aériennes, navales mais aussi terrestres) aux forces américaines, faisant de la Colombie le principal (et pour ainsi dire seul) allié de poids de Washington en Amérique du sud. Chavez estime que ces bases représentent une menace pour la paix et la stabilité dans la région. Et voit là une occasion inespérée donnée aux Américains de se mêler de ses affaires.

Il y a quelques jours, la Colombie a accusé son voisin d’héberger des terroristes des FARC sur son sol. Quant à Hugo Chavez, il affirme qu’un appareil colombien aurait violé l’espace aérien de son pays pendant plusieurs minutes.

Dans ce contexte, difficile de croire que le voeu du nouveau président colombien soit suivi des faits. Juan Manuel Santos appelait il y a quelques jours à une amélioration des relations entre ces deux pays.